LETTRES ET NOTES CANETOISES

Aller au contenu

Menu principal

l'accordéoniste

Quelques lectures > 2018-2019

L'accordéoniste
Joue moi quelque chose I Compagnie faisan
(extra its )
Nous restions quelques-uns à danser, dont la petite couturière aux longs pendants d'oreilles qui aimait tant s'amuser et travaillait dans une usine où l'on fabriquait des manches des pinceaux en bois. Félix sur sa chaise habituelle, la casquette rejetée en arrière sur son crâne chauve, Félix jouait toujours en battant la mesure avec ses gros souliers. ll jouait, jouait, enchainànt un air après l'autre, comme s'il mettait des tuyaux de cheminée bout à bout qui monteraient jusqu'aux nuages du ciel et finiraient par s'y confondre. Une cheminée de musique ! Et les femmes qui avaient retiré leurs souliers et qui dansaient pieds nus ! La musique exige qu'on lui obéisse. Même notre imagination doit s'incliner. Un air vous tourne dans la tête et vous ne pouvez plus penser à rien d'autre. C'est un vrai tyran, la musique. Mais en échange, elle offre sa liberté elle flatte votre corps. Les vieux dansent avec le même bonheur que les jeunes. Le temps s'arrête. Et cette nuitlà, sous les étoiles qui s'éteignaient, nous avons cru quelques insiants que nous étions maîtres de nos heures'

 
Retourner au contenu | Retourner au menu